ARE WE EUROPE
ARE WE EUROPE
Flora Metayer-9.jpg

Balade Dans Des Bâtiments Abandonnés | Paris

BALADE DANS DES BÂTIMENTS ABANDONNÉS | PARIS

Flora Metayer-7.jpg
 

4 questions pour Flora mÉtayer | @braveneworld_

1) Qu'est-ce qui vous inspire dans votre ville?

C’est la ville dans toute sa diversité qui m’inspire: diversité sociale, culturelle, artistique, architecturale… Et la façon dont cette ville et ses diversités évoluent et communiquent entres elles. J’aime autant photographier l’architecture du quartier de la défense qui est assez futuriste par exemple, qu’un bâtiment abandonné en fin de vie. Je peux très bien prendre en photo la richesse parisienne avec ses monuments classés et ses quartiers touristiques un jour, et le lendemain me concentrer sur la pauvreté que l’on croise à chaque coin de rue sans forcément l’affronter. J’essaye de saisir des instants de vie, et de montrer ma ville comme je la perçois, du haut d’un toit par exemple ou confrontée à des choses plus difficiles du quotidien.

Paris a différentes facettes et c’est ça que j’aime. Je pense que la ville correspond bien à ma personnalité. J’aime le changement, le mouvement, voir de nouvelles choses. Je suis quelqu’un qui se lasse facilement mais la ville, elle, me surprend toujours.  

2) Que signifie vivre dans une ville (européenne) pour vous?

Ce qui caractérise pour moi le fait de vivre dans une ville européenne sont justement ces diversités, c’est une grande richesse. De plus, nous avons la chance de pouvoir vivre parmi ces diversités dans une certaine paix, ce qui n’est pas le cas dans tous les pays malheureusement. J’aime également l’accès facile et immédiat à la culture, à l’art. J’ai la chance de vivre dans une ville où la culture détient une grande place grâce à ses nombreux musées, ses expositions, ses concerts, spectacles… j’essaye d’en profiter un maximum. Je pense que chaque ville a ses caractéristiques que l’on peut justement observer à travers la population, l’architecture, les évènements culturels etc. 

3) Pensez-vous que la ville est un concept qui change? 

Bien évidemment. Ça pourrait même être sa définition. Je suis tombée sur le travail d’Alex Soloviev qui a fait une série de petites vidéos avec comme thématique à chaque fois une ville européenne. Dans sa vidéo sur Paris il dit justement que « Paris est la seule ville qui change chaque fois que vous la visitez » et je suis assez d’accord avec lui. Je ne peux pas encore l’affirmer car j’estime que je n’ai pas encore visité assez de villes pour pouvoir faire des comparaisons, mais en tant que parisienne et ce depuis toujours, c’est le sentiment que j’ai. J’ai beau assez bien connaître ma ville, ses bonnes adresses, ses recoins et lieux insolites, je réussis toujours à tomber sur une ruelle, une galerie, un parc, ou un bâtiment en construction que je ne connais pas. Un immeuble peut être détruit du jour au lendemain et laisser place à un autre. J'aime aller faire un tour dans les chantiers d'ailleurs. A l’inverse j’aime aussi aller dans des anciennes structures laissées à l’abandon qui côtoient souvent le renouveau. Ce sont tous ces éléments qui me laissent à penser que la ville est bel et bien un concept qui change constamment et qui changera toujours. 

4) Comment votre ville a-t-elle changé depuis que vous avez commencé à la photographier?

C’est une très bonne question car en effet, je ne vois plus Paris de la même façon depuis que j’ai commencé à la photographier. Je suis toujours à l’affut d’un immeuble en construction, d’une perspective intéressante, d’un visage atypique ou le regard en l’air à la recherche d’un rooftop pour obtenir un joli point de vue. Ça me joue parfois des tours d’ailleurs, je me fais souvent rentrer dedans par des vélos à force de regarder partout sauf devant moi ahah. Avant je ne faisais pas attention à tous ces détails qui constituent une ville: à la symétrie que forme les bandes blanches des passages piétons, aux ombres sur les murs qui créent de jolis jeux de lumières quand il y a du soleil… pour ne citer que deux exemples.

Je pense que l’on devient photographe à partir du moment où l’on ne voit plus le monde de la même manière. J’ai l’impression que mon oeil travaille constamment. J’ai appris à regarder, observer, comprendre et plus seulement à voir. La photographie m’a permis de redécouvrir ma ville, et plus globalement le monde qui m’entoure.

VOYEZ PLUS > Flora mÉtayer | INSTAGRAM - @braveneworld_